Mes roadtrip

BRETAGNE

Une envie de liberté, de grands espaces, d’embruns marins, de fruits de mer, de galettes et de cidre ? Et bien direction la Bretagne.

Nous sommes partis pour un petit roadtrip de 4 jours, qui va du Mont-Saint-Michel au Conquet, avec un retour par la forêt de Brocéliande. Abbaye, Phares, Menhirs, châteaux, Surcouf, Merlin, le Roi Arthur… Le décors est planté, nous sommes bien en Bretagne !

Comme je voyage seule sur ma moto, j’ai opté pour un sac de selle, en plus de mon sac de réservoir et de mon top case. En même temps pour 4 jours, je voyage assez léger…

Alors avec le recul, si je devais donner un titre à ce voyage, ce serait sans doute « Cinquante nuances de bleus ». Qui a dit qu’il pleuvait tout le temps en Bretagne ?! Pendant ces 4 jours, nous avons eu un temps splendide, pratiquement aucun nuage pendant tout le roadtrip, un vrai bonheur pour visiter la Bretagne dans les meilleures conditions.

C’est parti pour 885 kilomètres entre le Mont-Saint-Michel et Tréal. (1700km avec l’aller/retour, et 9 départements traversés.)

JOUR 1 : Du Mont-Saint-Michel à Saint Malo

Cartes Calimoto : Le Mont-Saint-Michel – Cancale / Cancale – Saint Malo

Départ du Mont-Saint-Michel, en passant par les petites routes de campagne. C’est agréable, on croise très peu de véhicules. En revanche, beaucoup de vaches et de moutons. Il fait tellement beau qu’on en profité pour faire une balade à pieds de 6km à travers la baie. On aurait bien marché jusqu’au Mont-Saint-Michel, mais nous avons évité de tester notre résistance aux sables mouvant au premier jour de notre roadtrip !

Arrivée à Cancale, nous prenons tout de suite la route à droite, une petite route à sens unique qui longe la côte, avec une vue surplombant le port de Cancale, et c’est vraiment magnifique. Après une pause déjeuner aux huîtres sur le port, nous allons jusqu’à la pointe du Grouin.

Au Mont-Saint-Michel, nous avons dormi à Courtils, et à Saint Malo nous avons opté pour un bateau dans le port.

JOUR 2 : De Saint-Malo à Paimpol

Cartes Calimoto : Saint-Malo – Dinard / Dinard – Paimpol

Aujourd’hui, nous longeons la côte d’émeraude, et le temps est toujours au beau fixe.

Départ de Saint-Malo. On passe dire bonjour à Surcouf, et on lui demande surtout la direction à prendre… Découverte de la vieille ville (Saint-Malo intra-muros), de ses petites rues pavées, de ses bâtisses en pierre, et de sa cathédrale. On en profite pour déguster un Kouign-amann en regardant le bleu de la mer. Les plus courageux(ses) pourront tenter un plongeon dans la piscine artificielle d’eau de mer. Une petite balade dans le port de plaisance face à Saint-Malo intra-muros vous permettra de découvrir de vieux gréements, et vous imaginer pirate ou corsaire 🙂 . A noter également, le grand Bé, une presqu’ile, face aux fortifications de Saint-Malo ou repose Chateaubriand, natif de Saint-Malo.

Depuis Saint-Malo, nous prenons les petites routes qui longent la côte, et nous nous arrêtons au cap Fréhel, pour admirer son fort et son phare.

Pour passer la nuit de cette étape nous avons choisi de dormir à 20 min de Paimpol

JOUR 3 : De Paimpol à Plouzané

Carte Calimoto : Paimpol- Perros Guirec- Roscoff- Plouzané

Encore un ciel bleu pour commencer cette troisième journée. En passant par Paimpol, nous avons suivi la route du littoral et nous sommes arrivés au moulin de Craca. Un moulin construit en 1844 à 80m de la mer et à 65m d’altitude au dessus de la mer.

Depuis Craca, nous avons longé la côte jusqu’à Perros-Guirec, ou nous pouvons admirer la beauté de sa plage de sable et la couleur verte et bleue de l’eau. C’est presque irréel, en regardant la mer, on a presque l’impression qu’un filtre Instagram y a été appliqué pour faire plaisir à nos yeux. Mais tout est authentique. Je pense que le très beau temps que nous avons y est aussi pour beaucoup. Nous partons et prenons la direction de Roscoff.

Roscoff, cité corsaire. Avec ses ruelles pavées, pleine de charme, nous y faisons une halte pour déjeuner. Pour les amoureux d’histoire Ecossaise, c’est à Roscoff que Bonnie Prince Charlie vient se réfugier après la défaite à la guerre des highlands.

En conduisant, nous ne regardons pas uniquement le GPS, mais aussi les indications sur les panneaux. C’est ainsi que nous avons suivi celui qui indiquait « Château Kerjean », magnifique édifice de style renaissance, datant de 1542, et classé monument historique.

JOUR 4 : Du Conquet à Tréal

Carte Calimoto : Le Conquet – Kermorvan- Plouzané- Tréal

Dernier jour, toujours sous un ciel bleu ! On commence par Le Conquet. Petit port de pêche et port d’embarquement pour Ouessant. C’est le bout du bout de la France continentale, la pointe la plus à l’ouest, c’est également le point zéro du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. On s’y arrête pour découvrir le phare de Kermorvan, construit en 1849.

Nous faisons un nouvel arrêt au phare du Petit Minou, à Plouzané, et encore une fois, nous somme subjugués par la beauté du paysage.

Nous découvrons une phrase du coin « Le Minou rougit quand il couvre les Fillettes. » L’explication est simple : le phare s’éclaire en rouge lorsque que la roche du plateau des fillettes est immergée.

Chers ami(e)s motard(e)s : attention, la descente est chaotique, un peu abrupte, le bitume très abimé, et le stationnement en pente est périlleux. Si vous le pouvez, garez-vous plutôt avant de descendre la petite route qui arrive au bord du phare.

De là, nous partons à la rencontre des menhirs de Brocéliande. Le décors change progressivement, nous passons des récifs et d’une mer bleue à une forêt dense et petits chemins.

Nous nous arrêtons aux menhirs de Monteneuf et nous en prenons plein les yeux. Sur le site, plus de 400 menhirs en schiste pourpre, qui laissent libre court à notre imagination… Entre Obélix, Merlin, Fées, rituels… Comment et pourquoi ont-ils été placé ici ? Mystère.

Un détail : il est interdit de toucher les menhirs, il y a même un article du code du patrimoine qui le précise. Cela permet de préserver ces monuments de notre passé de toute dégradation.

On pourrait faire un roadtrip entier avec comme thématique principale les clochers bretons, tellement ils sont beaux et nombreux. D’un village à l’autre, aucun clocher ne ressemble au précédent, ils sont tous magnifiques, et invitent à l’observation.

Petite ou grande église, voire cathédrale, ils sont les âmes des villages que nous avons traversés. Les édifices datent souvent des XV ou XVI siècle avec un style entre gothique et renaissance, et ces clochers bretons sont uniques en Europe.

Si vous aimez l’architecture, les vieilles pierres et l’histoire, prenez le temps de venir en Bretagne pour les découvrir.

Notons ce roadtrip :

Météo : 8/10 (ciel bleu en permanence et un peu de vent)

Etat des routes : 7/10 (ensemble correct, quelques routes de campagne avec des nids de poules et des routes en travaux)

Paysages : 10/10

Merci à l’accueil souriant des bretons, qui nous ont donné des conseils, des idées, et qui au détour d’un chemin, nous ont aussi parfois indiqué les petits coins secrets à découvrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.